Ces trois jours

Ces trois jours viennent de se terminer.

Ces trois jours, je les ai redoutés.

Si tu me connais depuis un moment, tu sais que Q. a des soucis pour le sommeil.

Depuis décembre, il est suivi (oui oui Gad !) par une pédopsychiatre spécialisée dans le sommeil.
Avant de commencer une thérapie, elle veut éliminer toute problème physiologique.

Nous avons donc enregistré son sommeil.

Ce fut de lundi 14h à ce matin 8h.

On est resté sur place et je n’avais pas le droit de dormir avec lui pour pouvoir filmer ses mouvements.

La première nuit fut très chaotique. Il sifllait en respirant et j’avais oublié sa Ventoline. Il me réclamait sans cesse et du coup, faut de pouvoir le prendre dans mes bras ou dormir avec lui je lui tenais la main.
Il faut savoir qu’ils ont collé mon lit au sien à ma demande en me regardant avec de grands yeux. Et j’ai dû répondre au moins 15 fois que non à la maison il ne dormait pas avec moi mais que là il n’est pas très rassuré…
De plus chose ultime qui m’est venu en cours de journée : Flûte j’ai oublié mon pyjama. J’avais tout prévu pour Q. mais moi j’ai oublié …
Bon tant pis, je garderai mon t-shirt et j’enlèverai mon pantalon.

Durant la deuxième nuit, il m’est venu un flash … Euh du coup quand je vais près de son lit quand il pleure … On me voit en petite culotte … humpf … bof bon bah tant pis l’infirmière fera des cauchemars encore longtemps après notre séjour.

Le séjour fut quelque peu difficile car nous n’avions pas le droit de sortir de l’enceinte du bâtiment. Occuper un enfant de moin de 3 ans devient vite compliqué. Heureusement, j’avais pensé à prendre le lecteur dvd portable avec nous. Il a pu montrer les mignons à toute l’équipe en place.
Malgré ça, il a été adorable. Il n’a pas bronché pendant la pose des électrodes. et la deuxième nuit fut moins mouvementée. Ce qui explique les deux nuits pour les enfants.

Le bilan par contre est moins fun.

Le docteur m’a clairement dit qu’on va devoir le faire opérer des amygdales et des végétations. Par la suite, refaire un enregistrement du sommeil.
Q. ferait de l’apnée du sommeil. Le traitement pour les enfants est le même que pour les adultes. Si l’opération ne règle pas le problème, je vais devoir l’équiper de la machine.

Après avoir testé Q. en version terroriste avec ses capteurs sur la tête et sa sacoche sur le ventre, j’aurai un Q.VADOR à la maison !!

J’ai pas fini de rigoler moi !!  😀

31 mai 2014

Voilà.

1 an.

Cela fait un an que je suis revenue dans ma région natale que j’aimais tant.

Je suis allée de joyeuseté en désillusion qui m’ont fait demandé si j’avais réellement bien fait de revenir.

Le bilan n’est pas évident.

J’ai retrouvé des amies. Des amies qui ont été triste de mon départ et heureuse de mon retour. Des amies qui ont été absentes durant ces trois ans. Des amies pour qui j’ai été absente également.
Je n’ai pas toujours donné signe de vie, souvent aussi parce qu’il est usant moralement d’être la seule à le faire. Sous prétexte qu’on n’aime pas Facebook ou le téléphone … bah oui mais à l’heure du numérique quand la personne est à 600km comment est-ce que tu veux donner des nouvelles ?
Je n’aime pas les pigeons voyageurs … ça doit être de ma faute.

On fait table rase et on reprend à zéro. Fatale erreur !

Les gens ont changé. Je ne fais tout simplement plus partie de leur vie. Ok ! Je fais avec et reconstruis ma vie. Je consolide une amitié avec la franchise et l’honnêteté qui va avec. Elle me permet d’ouvrir les yeux et surtout de savoir sur qui compter.

Parce que voilà, je prends les gens qui ont changé en essayant de comprendre ce qui les a changé. J’ai trois ans de retard, je dois faire avec et réussir à les combler en posant les questions pour combler les trous. Un mariage , des photos, tout me rappelle ce que j’aurai tant aimé vivre et que je n’ai pas vu.
Mais malheureusement l’inverse n’est pas réciproque.
Pendant ces trois ans, j’ai changé et sûrement pas en bien. J’ai été détruite intérieurement, déçue énormément et surtout seule. Très seule. Ça n’aide pas. Ça n’aide jamais personne.

Pendant ces trois, j’ai comblé cette solitude sur un monde, virtuel certes mais plus présent que le monde réel. J’ai connaître énormément de personne grâce à Facebook. Des personnes que j’ai pu rencontrer réellement et d’autres non mais qui ont été présentes à mes coté depuis près de 3 ans.
Toutes ces personnes ont leur histoire, heureuse malheureuse. J’ai été présente pour elles comme elles ont été présentes pour moi. Je me suis puisée de leurs histoire pour comprendre les gens qui m’entouraient, pour être là et tendre la main.

Je me souviens de tout, j’oublie rarement les choses. Selon certaines personnes c’est une bonne chose. Pour moi, c’est juste un enfer. Un enfer parce que je n’arrive pas à tourner la page. Si tu me blesses, je continue de vivre, je ne dirai rien, j’encaisse mais je n’oublie pas. Même pour des broutilles. Je n’arrive pas à passer et outre. Un enfer…

Alors oui, quand tu parles avec beaucoup de personnes qui ont chacune leur histoire à part entière, tu connais forcément quelqu’un qui…

Ce bilan, je le fais car je n’aime pas l’hypocrisie et que malheureusement pour moi cette année, je la découvre de façon amer.

Je ne suis pas de celle qui dit je t’aime (sauf à mes enfants), je prouve mon amitié par ma présence (trop forte ?), mes attentions, mes pensées. Je ne chercherai jamais les gens à se confier s’ils ne le veulent pas. Je ne suis pas de celle qui va débarquer à l’improviste quand tu vas mal. Pas par manque d’envie, au contraire, mais par respect, car je me dis tout simplement que selon les personnes, on peut avoir envie d’être seule.
Par contre, je suis de celle que si tu m’appelles à 3h du mat, je répondrai même si J. est en déplacement et ça va être galère pour moi. Et non je te dirai pas que je vais en baver les jours d’après. Je suis de celle qui n’aura jamais sa porte fermée mais je te laisserai toujours le choix de la pousser ou non. Je suis de celle qui ne se permettra jamais de te juger même si je ne suis pas d’accord avec ta façon de faire et façon de penser.

Mais je suis maladroite car je ne sais pas faire. Et je parle de mes amies qui… pas pour dire que je sais tout ou que je connais tout mais tout simplement pour dire si tu as besoin de parler je comprends…

Il est triste de voir le jugement après quand on veut soutenir. Le jugement par l’incompréhension.

Cette incompréhension parce qu’on ne veut pas apprendre à connaitre cette personne qui a changé pendant ces trois ans. Cette personne qui essaie tout simplement de reconstruire sa vie réelle car elle n’existait plus.

Alors si aux yeux des autres, je passe pour une menteuse… Tant pis pour eux, je serai un soutien si besoin mais je ne serai plus présente et je ne parlerai plus des mes expérience car finalement pour eux elles sont fausses.

Je reconstruit ma vie au jour le jour, je profite des personnes autour de moi. Je me suis fait de nouveaux amis, j’ai consolidé les amitiés des autres.

Je ne suis plus la même qu’il y’à bientôt 4 ans.

Je ne suis plus la même si heureuse de revenir il y a un an.

Je suis moi qui change, moi qui ne cherchera plus à plaire ni à partager avec les personnes qui ne veulent pas me comprendre et me connaître.

Je vais mettre du temps pour encaisser mais je le ferai et bien sur je n’oublierai pas.

Mais si tu as besoin ma porte est ouverte !

 

16 février 2014

Notre passé fait notre avenir.

Je suis une fille ou plus précisément aujourd’hui, on peut dire une femme. Mais je ne suis pas une femme féminine enfin je ne pense pas.
Je me maquille un peu, me coiffe des fois (autrement qu’une queue de cheval) et me met en robe (depuis peu !).

Mais voilà, parler chiffon, regarder les comédies romantiques à l’eau de rose et faire les magasins de fringues me gonflent profondément. Laisser moi dans un magasin de musique et dvd et livre et je passe la journée !

Quand on a des enfants, on essaie de leur apprendre nos valeurs et nos convictions.

Et là se pose le problème qui est le mien actuellement.

Ma fille grandit et devient indépendante. Elle commence à faire ses propres choix et ils ne sont pas forcément en adéquation avec maman !
Avant, elle jouait avec tout le monde, ne ralait pas si je ne lui mettais pas de rose ou si je la mettais en pantalon. Elle jouait à chat et sautait partout.
Depuis peu, ma fille a une nouvelle copine. Cette nouvelle copine, E. est une fille, une girly comme je l’appelle. Elle ne conçoit pas de ne pas mettre de robe. Quand elle met un pantalon, elle y avoir la ceinture avec des paillettes sinon ça ne va pas.

Depuis aussi loin que je me connais, je me suis toujours éloignée de ce genre de fille. Elles n’étaient pas comme moi, les centres d’intérêts n’étaient pas les mêmes et je préférais, du coup de loin, la compagnie des garçons.

J’ai eu des indices sur cette nouvelle amitié en fin de semaine dernière quand Ty m’a sorti, un matin, : “Ah non je ne veux plus mettre de pantalon, c’est moche et nul !”
Euh ouais ma chérie mais à l’école c’est quand même plus pratique… Enfin bon, on met une robe et on n’en parle plus ! Et bien sur pas la jolie rouge … Non elle ne tourne PAS ! (note pour plus tard, essayer les robes avant de les acheter … )

Et jeudi soir, en rentrant “Maman !!!! Regarde E. m’a donné un dessin !!!”

Il faut savoir que donner un dessin c’est le graal pour Ty. Elle a filé dans sa chambre pour lui en faire un. Un dessin pour A. son amoureux ??? Pourquoi faire ????

Le lendemain, je rentre du travail et croise E. et sa maman (relativement facile c’est notre voisine) qui me demande si T. pouvait venir à la maison un après midi.

Et là c’est la lutte dans ma tête de maman, entre le désir de faire plaisir à ma fille et de la laisser voir sa copine ou mon envie personnelle qu’elle fuit cette petite fille, car bon les girly c’est souvent des sacrés pestes (notamment avec les autres filles ….).
Mon coté maman a été le plus fort.

Et c’est là que je me suis demandé, comment la protéger de la méchanceté gratuite des enfants ? Elle ne le vivra peut-être pas avec E. (enfin peut-être plus car elle est toujours considérée comme “la nouvelle”). Je me dis qu’elle doit faire ses propres expériences mais j’ai souffert de ces expériences….

Ma conclusion a été : elle décide et je suis là en cas de besoin. Je ne peux pas faire plus !

Dans tous les cas, entre les copines et son chéri … Va falloir que j’achète un agenda pour elle pour gérer son emploi du temps de ministre !!!

9 février 2014

Depuis que je suis avec J. le mois de février est toujours un mois compliqué financièrement. Je ne sais pas pourquoi mais toutes les années ce mois-ci est toujours difficile.

Cette année, c’est encore pire mais on s’habitue.

Ce mois de février 2014 est un peu particulier.

Un petite puce vient d’avoir 5 ans ! Une Raiponce miniature qui grâce à sa gentillesse et ses envies, elle a pu donner des étoiles dans les yeux de ma fille.

Une autre petite puce va montrer le bout de son nez. Et sa frimousse est tant attendue !!! Attendue parce qu’elle sera ma filleule. Je vais être marraine pour la première fois. Attendue, parce qu’elle sera la deuxième fille de ma meilleure amie, chère à mon coeur que je considère comme ma soeur (oui oui je fais des rimes). Attendue, parce qu’elle vient le jour de l’amour (oui bon elle sera verseau … personne n’est parfait :p).

Une grande puce (bah oui je ne mesure qu’un mètre 51 …) enterrera définitivement la trentaine pour une mise à jour 3.1. Sera-t-elle mieux que la 3.0 ? Je ne sais pas.

Une saint Valentin qui ne se fêtera pas.

Un anniversaire qui ne se fêtera pas.

Un réveil, sans enfant, le jour de la mise à jour. Une chance ? non car elle sera aussi sans mon chéri.

Cette année ne commence pas bien et le mois de février se confirme par une belle dépression. Oui, je le dis.

Je ne supporte plus rien. Je ne supporte plus les remarques qu’on me fait.
J’en ai marre qu’on me dise “En même temps cette situation tu l’as bien voulue !”, en parlant des absences de mon mari.

NON !!! Je n’ai jamais voulu d’un mari en vadrouille, d’un lit deux places trop grands, de crises trop fréquentes, de provocation et de refus systématique parce que les semaines ne ressemblent pas et les repères sont absents.

Alors oui, je crie contre mes enfants parce que je ne tiens plus. Mais bon je travaille tous les jours. J’essaie tous les jours de voir le positif. J’essaie de profiter des petits moments.

Le grand positif est que depuis que je ne vais pas bien, mon mari est plus attentionné, chose qui n’a jamais été le cas. Il m’écoute, m’écrit des petits mots quand il part, plus de câlins…

Cette année, je ne sais pas mais je la trouve bizarre et difficile.

Alors je survis car peut-être qu’un jour, j’arriverai peut-être à vivre !

22 janvier 2014

Aujourd’hui,

La journée a commencé en rigolant. Q. en se réveillant à commencer à papoter et au moment de se lever, au lieu de m’appeler comme d’habitude, il a dit “Maman !!! J’ai besoin d’un câlin !”
Il a bien compris comment me faire courir !! Mais ça m’est égal, je l’ai eu mon câlin !

On a fait le ménage, enfin j’ai fait le ménage. La matinée a été classique.

L’après midi a été différente. Continue reading

21 janvier 2014

Je ne te supporte plus …

Il fallait que ça sorte, il fallait que je dise ces mots que je me retiens de dire parce que la convention sociale dit qu’on ne peut pas dire ça à son enfant.

Mais voilà, le fait est que je ne te supporte plus.

Je ne supporte plus tes crises
Je ne supporte plus tes colères
Je ne supporte plus tes pleurs
Je ne supporte plus tes caprices
tes bêtises
tes réveils nocturnes
tes affronts
ton effronterie

Je me dis chaque jour que plus tu vas grandir plus ce sera facile parce que tu comprendras mieux, tu t’exprimeras mieux.

Mais le temps me ment et chaque jour tu deviens plus difficile.

Tu ne veux pas écouter, tu n’en fait qu’à ta tête. Dès qu’il y a une bêtise à faire, tu la fais. Et si je te punis, tu pleures tu hurles… Mais tu la recommenceras.

Je prends mon mal en patience, je prends le temps de me mettre à ton niveau, à t’expliquer que courir au milieu de la route c’est dangereux. Non tu me piques une crise en pleine rue et pour que tu me suives et m’obéisses je dois te menacer de rentrer à la maison sans toi.

Je ne supporte plus ce conflit permanent entre toi et ta soeur, entre toi et ta soeur. Je ne supporte plus les cris que ce soit de toi ou de nous.

Je ne trouve plus les mots pour te faire comprendre quand tu fais quelque chose de mal.

Ta soeur en souffre car elle prend aussi à cause de mon impatience et de mes énervements.

J’essaie de te faire plaisir, de te faire participer mais tu t’entêtes dans les bêtises.

J’ai beau te répéter 200 fois dans une journée que non, on ne touche pas aux bougies que c’est chaud et dangereux, qu’on ne prend pas l’allume bougie car tu peux te brûler. Tu continues. Et tu pleures car je te les enlève.

Je cache tout, je ne garde plus rien.

J’ai l’impression de ne plus vivre.

J’ai l’impression de ne faire que crier.

Je ne supporte plus ton ignorance dès que ton papa est là. Et je ne le comprends pas non plus. Après tout il est moins souvent à la maison, il te hurle dessus plus souvent que moi. Je passe mon temps à te défendre et pourtant je n’ai que du rejet de ta part. Et ce, depuis que j’ai repris le travail, il y a un peu plus d’un an.

Combien de fois je me dis que je reviendrai bien 8 ans en arrière. N’être plus que moi sans attache, avec moi qui fait ce qui veut. Au lieu de cela, je me sacrifie. Je me sacrifie pour que mon mari fasse le travail qu’il veut sans être là. Ce n’est pas ma vision de la famille. Je me sacrifie pour que ta soeur et toi ayez tout ce dont vous avez besoin. Ma veste déchirée ? Oh bah ça ne se voit pas on attendra l’année prochaine. Et l’année d’après.

Pourtant le matin, quand je me lève je n’ai qu’une hâte te voir pour t’embrasser en me disant que ça ira mieux que tu seras cool aujourd’hui. Au lieu de cela, tu me rejettes dès le matin.

Je ne te supporte plus Q. Mais chut, il ne faut pas le dire car ce n’est pas bien.

Alors je t’aime d’amour et te fais des poutoux.

20 janvier 2014

Voilà premier billet de l’année.

Je t’avoue que pour moi 2014 ne commence pas bien alors il est vrai que je t’avais promis une mise à jour régulière voire quotidienne (mouahahaha) mais j’ai aussi pris la résolution d’être moins souvent sur mon pc.
De plus j’ai supprimé les 3/4 des applications sur mon portable. De ce fait, je suis moins connectée.

Ce qui s’est passé depuis la dernière fois bah… pas grand chose.

Je n’ai pas fêté nouvel an. Cette fête me gonfle. Tous ces gens qui ne te parlent qu’une fois dans l’année qui te sautent dessus pour te faire les bises (et je ne suis pas une grande fan de bisous ni une grande habituée des élans d’affections d’où mes réactions bizarres quand on me fait des calins et des cadeaux) et te souhaiter une bonne année, bonne santé et tout et tout. J’ai juste envie de leur hurler à la face “MAIS QU’EST-CE QUE TU EN SAIS CONNASSE  ???”. Mais ça c’est la version intérieure. Mon moi extérieur, dit “Ah merci, toi aussi bonne année tout ça tout ça !”

J’ai réussi à ne pas me connecter de la semaine sur mon pc au point que je ne me souviens jamais quand j’ai allumé mon pc.

Cela me permet d’être plus présente pour mes enfants, mon appart et mon mari. Cela se ressent, il y a moins de tension même si J. ne m’écoute toujours pas quand je parle. Bah il n’en reste pas moins un homme !

J’ai pu constater d’énormes progrès chez mes enfants. T. nous a fait la surprise de préparer le petit déjeuner de son frère toute seule.
Q. nous fait des phrases complètes et se débrouille super bien. Il commence même à jouer tout seul grâce au train qu’il a reçu à Noël.

Le gros bémol est que les nuits de Q. recommencent à être chaotiques. On voit la pedopsy mercredi. Je croise pour que ça recommence à être bien.

La fatigue commence à me peser et cela joue énormément sur mon moral. Oui, en ce moment, le sourire n’est pas mon ami et l’envie d’avoir envie (merci Johnny) n’est pas au rendez-vous.

Alors pour me motiver, je fais de grande choses et comme je suis une masochiste de la difficulté, demain, j’enlève les couches à Q.

On verra bien ! Surtout petit détail, oui je suis en congé cette semaine MAIS parce que J. est en séminaire aux Arcs cette semaine ! (Veinard, profite bien tu te devras te rattraper !)

On croise les doigts.

Petit bonus de ce week end, T. me l’a chanté tout le dimanche et je l’ai dans la tête depuis !

http://www.youtube.com/watch?v=wQP9XZc2Y_c

A la prochaine !